​​Moustique - Libreville 

Opinion  -  Comment J'ai réussi ma vie... en taxi 

Il se met à me raconter sa vie. Il dit qu’autrefois, il marchaitsur l’eau. Aujourd’hui, il est taximan à Libreville. Il conduit des gens comme moi. Des gens qui ne savent pas où ils vont. Des gens qui n’iront nulle part à cette allure. Il jure que si c’était à refaire, il préférait se couper une jambe.
Je veux lui répondre que l’usage des jambes est surestimé. « Les estropiés s’en passent bien, non ? » Au lieu de ça, je lui dis de ne surtout pas s’en faire. On finira bien par y arriver. Il me demande ou ça ? Je lui réponds : « à la réussite ». Il acquiesce d’un hochement de tête et se tourne vers moi avant de lancer : « Réussir, ce n’est pas la porte à côté. Vous êtes sûr que vous voulez y aller ? » Moustique - Libreville
    
​​Je suis assis dans un taxi. On tourne en rond depuis une demie heure. Je reconnais cette rue. J’ai une certitude : mon chauffeur a perdu son chemin. Mais je ne suis pas inquiet. Loin de là. Pourquoi le serais-je ? Dans la vie, rares sont les gens qui savent vraiment où ils vont. Mon chauffeur n’en fait pas partie. Il cherche son chemin dans le regard des passants. Et moi, dans ma mémoire. Quand j’étais plus jeune, je ne pensais qu’à une chose : réussir ma vie. C’était mon objectif. Ma destination finale. Tous les chemins devaient m’y mener. Je n’y suis pourtant jamais arrivé.

​Maintenant, le chauffeur de taxi m’observe dans le rétroviseur. ​​Son regard m’embarrasse. Je lui demande ce qui ne va pas.