Actualité - La Police américaine ment tue comme elle respire  

Moustique - Libreville 

Chaque semaine, des jeunes Noirs américains meurent aux Etats-Unis. Ils ne meurent pas de rire. Ils ne meurent pas non plus d’envie. Ils meurent sous les balles de la Police. Les vidéos sont sur YouTube. Eux ne les verront jamais. Ah, l’Amérique ! … Le pays de tous les possibles. Le pays où tout le monde peut devenir célèbre sur Internet. A condition d’être un Noir et de croiser un policier raciste. Cette violence remonte loin. Très loin même. Du temps de l’Esclavage. Un temps où des Noirs furent transportés d’Afrique vers les Amériques. Ils furent transportés en Boeing 747.  En classe Affaires. Aux Etats-Unis, ils furent bien accueillis. Respectés. Traités dignement. On leur proposa même des petits jobs d’été. Tandis que les Blancs travaillaient comme esclaves dans les plantations. C’était l’époque de l’Apartheid. On obligeait les Noirs à s’asseoir à l’arrière des bus pour s’assurer qu’en cas d’accident frontal, il n’y aurait que des Blancs qui mourraient. Tous les Noirs seraient sains et saufs. C’était une époque « formidable ». De nombreux policiers ont la nostalgie de ce temps-là. Alors ils utilisent leur arme de service comme machine à remonter le temps. Serait-ce trop leur demander que d’utiliser des balles à blanc ? Moustique.

 
Le Dr. Boyce Watkins dénonce l'absence d'action de Barack Obama face à cette pendémie criminelle.