Actualités -  (RDC)
Tshisekedi: L'éternel retour

« Il n’y a pas d’âge pour faire de la politique. Encore moins pour continuer à en faire » peut répondre Etienne Tshisekedi à toutes celles et ceux qui l’encouragent à prendre sa retraite et quitter le devant de la scène politique congolaise.  
 
À 83 ans, le “Sphinx” du Congo est rentré à Kinshasha le mercredi 27 Juillet 2016 avec la ferme intention de rassembler ses millions de partisans et peser de tout son poids sur l’élection présidentielle, initialement prévue cette fin d’année et reportée sine die. Sans doute sa présence est nécessaire, dans un moment historique où le Congo (RDC) se retrouve proche du chaos politique et économique. La voix de l’ancien Premier Ministre et opposant historique au Marechal Mobutu pourrait servir la cause des opprimés. Après quinze années de régime Kabila Joseph, le pays aura sans doute besoin du soutien de cette grande figure morale.  On peut cependant s’interroger sur l’utilité et l’efficacité d’un tel soutien.

Etienne Tshisekedi est bien cet homme politique qui depuis 40 ans s’est opposé à tous les « présidents » congolais sans jamais l’emporter, n’est-ce pas ? Etienne Tshisekedi est bien le chef du parti UDPS (Union pour la démocratie et le progrès social) qu’il gère d’une main de fer ne tolérant aucune critique et encore moins l’émergence d’une relève en son sein, n’est-ce pas ? Etienne Tshisekedi est bien l’impulsif et caractériel patriarche qui en 2015 avait engagé des discussions avec le président Joseph Kabila afin de créer un gouvernement d’union nationale mais qui se désista au tout dernier moment pour des raisons obscures, n’est-ce pas ?


La RDC, ce grand et magnifique pays ne mérite-t-elle pas mieux comme future Président de la République ? A l’heure où une figure telle que Moise Katumbi semble mieux incarner le changement vers une nouvelle République tant attendue, quel rôle utile Etienne Tshisekedi peut-il jouer pour enfin aider le peuple congolais ? A 83 ans, on serait en droit d’attendre de lui un peu de sagesse, si ce n’est de la lucidité. Une seule certitude : avec ce retour en force, le “Sphinx” du Congo (RDC) vient de prouver définitivement qu’il n’y a pas d’âge pour faire de la politique et encore moins pour continuer à en faire. Henri Pierre Kabongo.              

Henri-Pierre Kabongo - Kinshasa