​​Opinion - "Musulmane, toi ? On ne dirait pas !"   

Je ne me voile pas parce que je n’y suis pas prête pour le moment. Mais surtout parce que je ne veux pas jouer à cache cache avec Dieu, à mettre et à enlever mon voile au gré de mes humeurs et des âges. Je le ferai quand je serais sûre que mon choix est définitif. Et pourtant je suis musulmane !
Je ne mange plus de porc parce que j’ai tout simplement décidé d’arrêter de le faire. C’était le moment, je savais pouvoir tenir et je le fais. C’est mon choix maintenant. J’en ai mangé auparavant. Et pourtant je suis musulmane !
Je fais l’aumône aussi souvent que possible. Et In Shaa Allah j’irai à la Mecque si j’en ai la possibilité. Je fais mes 5 prières avec parfois du retard, (je travaille à changer) mais je ne vais pas le tatouer sur mon front. Je fais le jêun de Ramadan quand je ne suis pas malade, enceinte ou quand j’allaite. Et pourtant je suis musulmane !

Je ne bois plus d’alcool parce que j’ai la colopathie et que 1/2 verre de vin ou de liqueur, même fortement dilué, bu et je suis malade pendant 3 jours. Et comme boire n’est pas pour moi une nécessité vitale tout va bien. C’est interdit pour moi je le sais mais j’ai bu (jamais au point de me saouler quand même) lors de fêtes ou de cérémonies diverses. Et pourtant je suis musulmane !
    
    
Poursuivre la réflexion
La Femme dans l'inconscient musulman



"Pourquoi la question féminine cristallise-t-elle à ce point les passions dans le monde musulman ? Comment en est-elle venue à incarner toutes les peurs des milieux conservateurs face à la modernité ? Pour répondre à ces questions et, éventuellement, proposer des solutions, il ne suffit pas d’en rester au niveau de l’histoire des faits : il faut se plonger dans l’histoire des représentations, y compris les plus obscures et les plus inconscientes."  

                       Fatna Ait Sabbah
J’ai fait bien d’autres choses interdites par toutes les religions révélées. Mais  je me rappelle que petite je suivais mon amie Dalhia au catéchisme les jeudis soir juste pour qu’on ait le maximum de temps à partager ensemble. Ensuite on rentrait à vélo et on jouait. J’écoutais religieusement parce qu’on m’a appris à respecter les autres. Et pourtant je suis musulmane!

Je ne pense pas que tous les non-musulmans iront en enfer. Je crois en l’homme malgré tout et je pense qu’il y a des croyants bons et des non croyants bons. Il y’a des Hommes bons ou pas , un point c’est tout. Je pense qu’il y’a des prostitués qui ont plus de vertus et de foi que certains « Hommes de Dieu ». Je suis contre toutes formes d’extrémisme. Et pourtant, je suis musulmane! Fatim Toure.

​​Fatim Toure - Antananarive 

Femme africaine stupéfaite
   
Des stéréotypes aux préjugés, il n’y a souvent qu’un pas. En ce qui concerne l’image de la femme africaine musulmane, celui-ci a largement été franchi. Désormais, on en est au stade de la stigmatisation. Il y aurait une seule manière d’être africaine et musulmane. La pression sociale impose des codes comportementaux desquels sont exclus la liberté et l’indépendance de la femme. Est-ce sous l’influence de l’islam wahhabite ? Ou bien est-ce lié au contexte international marqué par les attentats djihadistes qui secouent la planète ?
Fatim Toure, intellectuelle africaine et musulmane, fait mieux que poser le problème. Elle attaque de front cette hérésie de la pensée. Et elle l’emporte par K.O au premier round.
    
"Tu es musulmane toi? Ah bon? On dirait pas…"
Cette phrase je l’ai souvent entendu surtout pendant mes études à Dakar. Et la question que je leur posais à mon tour était : « A quoi ressemble une musulmane ? » Et surtout « à quoi je ressemble ? »
Et pourtant, j’ai fini par comprendre pourquoi je ne ressemblais pas à « l’idée » que ces personnes avaient d’une musulmane, une amie a tenté tant bien que mal, tout en restant confuse de me l’expliquer « tu as l’air trop libéré pour une musulmane ». Voilà! le mot est lâché  » libérée donc libre ». L’islam est donc pour certains une entrave aux libertés individuelles? Une prison? Un ensemble cumulés de restrictions surtout pour les femmes? Non je ne connais pas et ne pratique pas cet Islam, heureusement! Fort heureusement!
Oui, pour eux je semble trop extravertie, je parle et ris trop fort, je sors, j’ai des amis et surtout je dis ce que je pense quelque soit la personne, avec plus ou moins de diplomatie selon le niveau du débat. Et pourtant je suis musulmane!
    

Dans la presse belge

Belgique Islam


​L'image déplorable de la femme musulmane que dépeint la presse belge est analysée ici dans le détail. Lisez l'article suivant 
Lire la suite le mois prochain