Le Blog de Fatim

​​Opinion - "Musulmane, toi ? On ne dirait pas !" (Suite et fin)  

​​Fatim Toure - Antananarive 



Timworld, les aventures multiculturelles d'une jeune maman
J’ai eu la chance de naître et de grandir dans mon pays le Burkina Faso où toutes les religions sont respectées. Où il n’y a pas de nord musulman ni de sud chrétien. À chaque fête du Ramadan et de la Tabaski, je recevais tous mes amis d’autres confessions religieuses et aussi ceux sans religion. À chaque fête de Pâques et de Noël je faisais le tour de tous mes amis chrétiens pour me festoyer avec eux. Et pourtant je suis musulmane !
 
J’ai été élevé dans l’esprit de tolérance humaine et islamique. J’ai appris ma religion, pas autant que le voudrait ma mère, mais assez pour la pratiquer et je continue d’apprendre. 
J’ai pitié des faibles, je pleure pour chaque injustice sur cette terre que je vois, du Burkina Faso à la Birmanie, parce que toute mort est une défaite de la vie. La douleur d’une veuve ou d’un orphelin n’a ni couleur, ni religion, tout comme la bêtise humaine.
 
Je suis une femme noire, je suis instruite, je suis optimiste, je ris aux éclats face aux drôleries de la vie, je conduis, je voyage, je sors, j’aime les jeans et les pantalons en général. J’ai des amis de tous âges et de tous horizons, j’aime passionnément et j’oublie vite ceux qui sortent de ma vie, j’aime lire et écrire, je pleure devant un film émouvant tout comme devant la barbarie humaine, j’aime la nature
et les animaux et je les respecte, je joue avec mes enfants, je ne suis pas excisée (oui parce que je rappelle que l’excision n’a jamais été un précepte Islamique). Et pourtant je suis musulmane ! 

Sur mon tapis de prière, seule face à Dieu, je suis une croyante qui implore sa miséricorde, son pardon et sa protection. Je n’ai pas besoin que tout le monde le sache. C’est un acte intime. La foi est tellement intime. LUI il le sait et cela me suffit. IL accorde son pardon à qui il veut et élève qui IL veut. J’ai moi aussi jugé des gens selon leurs apparences. Mais qui sommes-nous? Ce qu’il y’a entre Dieu et sa créature nul autre ne le sait. Laissons-le donc seul juge car chacun répondra seul de ses actes. Avec humilité,
​laissons LE juger. Face à l’image que
renvoie ces fous extrémistes et drogués de ma religion, seulement guidés par des intérêts économiques et politiques, sexuelles et égoïstes, il est important de faire la part des choses. Les premières victimes de ces « monstres » sont les musulmans, en Libye, en Irak, au Nigeria, au Kenya, au Mali, au Niger, au Tchad, en Birmanie, en Palestine, au Liban, en Turquie, … Si faire exploser des femmes, des enfants et des jeunes pour en tuer d’autres fait partie de la pratique d’une religion, ce n’est certainement pas la même que je pratique. Et pourtant je suis musulmane ! Ces gens ont leur propre lecture de ce livre sain qu’ils n'ont d’ailleurs, pour la majorité, pas lu. Ils mélangent souvent religion et cultures
ancestrales et finissent par pratiquer une "religion" qu’eux seuls comprennent pour ensuite aller se faire exploser dans l’espoir de vivre à jamais avec 70 vierges et de manger et boire à leur faim à jamais. Quel objectif ! Si seulement ils lisaient même le Coran… L’islam n’est que le prétexte actuel comme le furent le catholicisme et le protestantisme pour mener des guerres et des invasions à une certaine période de l’Histoire. Ces personnes existent malheureusement et pourtant moi je suis musulmane !       Mais tant qu’il y aura des injustices, des inégalités criardes, du racisme, de la xénophobie et de l’intolérance il y aura toujours un terreau fertile pour ces semeurs de morts.        
Il faut donc urgemment s’attaquer aux causes réelles, les amalgames ne sont que des parades pour contourner les vrais problèmes. Personne n’est à l’abri et ce que nous voyons à la télévision n’arrive pas qu’aux autres. Oh que non !
Oui, aussi bizarre que cela puisse sembler à certains, je suis musulmane, pratiquante et fière de l’être ! Je ne suis pas une « bonne » musulmane, je suis une musulmane qui travaille tous les jours à être une meilleure personne. Je suis une fille, une femme, une mère, une épouse, une sœur, une amie qui aime son prochain tout simplement qui qu’il soit… Et je ne sais toujours pas à quoi je ressemble finalement ?
Fatim Touré.